-Histoire africaine

Horus
« FORMULES EFFICACES POUR LA FUSION DU DÉFUNT JUSTIFIE DANS LA LUMIÈRE DIVINE » : LE LIVRE SACRE DES KEMITES !Face aux élucubrations pseudo-scientifiques de certains » Pontifes » manifestement incompétents en matière d’Égyptologie et dont le rôle est de semer la confusion dans les esprits en qualifiant le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam de » RELIGIONS AFRICAINES « , il importe de restituer rigoureusement le » CORPUS DES TEXTES SACRES » légués à la postérité dès la plus Haute Antiquité par les ancêtres des Kémites originaires de la RÉGION DES GRANDS LACS AFRICAINS ( TA NETER ) et nulle part ailleurs. Dans cette perspective, la présentation exhaustive du » PAPYRUS D’ANI « , VÉRITABLE LIVRE SAINT DU PEUPLE KEMITE apparaît comme une mesure de salubrité publique devant les gesticulations fébriles des tenants de la » TRAHISON SPIRITUELLE » qui avancent masqués pour paraphraser le Professeur Mubabinge BILOLO .A cet égard, nous tenons à saluer les mises au point décisives du Frère Jean-Pierre KAYA qui ont permis de clarifier une fois pour toutes les enjeux majeurs de la QUESTION SPIRITUELLE dans le processus révolutionnaire en cours dans le Monde Noir.LE PAPYRUS D’ANI OU LA SOURCE CACHÉE DE LA SPIRITUALITE ANCESTRALE DU PEUPLE KEMITE : PRÉSENTATION.L’objet de cette présentation est de familiariser les Kémites du monde entier avec le PAPYRUS D’ANI, un document primordial qui retrace pour la première fois dans l’histoire universelle – illustrations à l’appui – LES ETAPES DU VOYAGE DU DÉFUNT ( cf WOSIRE,OSIRIS ) DANS L’AU-DELÀ EN COMPAGNIE DES DEÏTES ET DES ANCÊTRES. On se propose ainsi de répondre précisément aux quatre questions ci-après :

I- QU’EST-CE QUE LE » LIVRE DES MORTS » ?
II- QUELLE EST SA VÉRITABLE ORIGINE ?
III- COMMENT LE PAPYRUS D’ANI EST-IL STRUCTURE ?
IV- QUELLE CONCEPTION DU DESTIN POST-MORTEM DE L’HOMME RENFERME-T-IL ?

I- QU’EST-CE QUE LE » LIVRE DES MORTS » ?

Ce qu’il est convenu d’appeler le » LIVRE DES MORTS » porte en réalité le titre suivant en langue pharaonique : RAOU NOU PERET EM HEROU, littéralement » FORMULES POUR LA SORTIE DANS LA LUMIÈRE DU JOUR « . Le Professeur OBENGA rend cette expression par » FORMULES POUR L’ÉMERGENCE DU DÉFUNT DANS LA LUMIÈRE DIVINE « .Pour notre part, nous optons pour la traduction suivante : » FORMULES EFFICACES POUR LA FUSION DU DÉFUNT JUSTIFIE DANS LA LUMIÈRE DIVINE « .C’est au XIX ème siècle que le grand égyptologue allemand Richard LEPSIUS avait baptisé ces formules rituéliques efficaces dans l’Au-Delà » TODTENBUCH » ( » LIVRE DES MORTS » ). Il s’agit du plus ancien livre illustré dans toute l’histoire universelle des religions. Il était à l’origine constitué de bandelettes destinées à envelopper la momie du Défunt avant son inhumation définitive dans la Nécropole. Sur ces bandelettes sont gravées généralement en cursive hiératique des FORMULES EFFICACES et des LOUANGES RITUELIQUES magnifiant les NOMS, les TITRES et les QUALITES du Défunt. Il existe plusieurs versions du LIVRE SAINT DES KEMITES du monde entier : LES PAPYRUS D’ANI,DE HUNEFER,DE NEBSENI,DE NEBQUED,DE NESMIN , DE NEBPAKACHOUTY etc. La plus ancienne version connue à ce jour se trouvait dans le Sarcophage de la Reine MENTOUHOTEP ( XIII ème dynastie ) et est à présent conservée à Berlin ( cf LEPSIUS , AELTESTE TEXTE BI.5 ).Le document précité ne comporte que quelques dizaines de chapitres tout comme du reste le PAPYRUS DE IOUYA ( Epoque du Pharaon AMENHOTEP III , XVIII ème dynastie ) qui en compte exactement quarante.

Dès le Moyen-Empire et jusqu’à la Basse époque,certaines versions compteront jusqu’à 192 chapitres. Durant la période dite de la » Renaissance saïte » un ORDRE DEFINITIF ET CANONIQUE s’impose définitivement au Scribe de la » PLACE DE LA VERITE « et va perdurer jusqu’à la période ptolémaïque.

II- QUELLE EST SA VÉRITABLE ORIGINE ?

Si l’on en croit certains spécialistes (BARGUET, FAULKNER, ALLEN) aussi bien la date de composition que l’identité des véritables auteurs du » LIVRE DES MORTS » seraient difficiles à établir avec précision. Pourtant, les philologues ont depuis longtemps mis en évidence une connexion pour ne pas dire une filiation avec d’autres textes funéraires réputés plus anciens tels que les » TEXTES DES PYRAMIDES » ( 2800-2500 avant notre ère ) ou les » TEXTES DES SARCOPHAGES » (Première période intermédiaire , 2100 avant notre ère ). CES FAITS CORROBORENT SELON NOUS L’HYPOTHÈSE D’UNE SOURCE D’INSPIRATION COMMUNE REMONTANT AU PREDYNASTIQUE. Une telle opinion est vigoureusement défendue par le génial érudit grec MAYASSIS qui désigne explicitement les ANOU comme les » auteurs » ( nous dirons les « transmetteurs » de ces traditions immémoriales) : » Les doctrines exposées dans les Textes des Pyramides et le Livre des Morts ( écrit MAYASSIS ) sont des doctrines professées surtout par les ANOU, soit de Nubie ( Kouch ) soit d’Egypte comme doctrines héliopolitaines l’époque où fut rédigé et rassemblé en un même corpus le Livre des Pyramides comme le Livre des Morts, ces doctrines étaient si vieilles en Egypte qu’on avait pris le parti de les amalgamer l’une avec l’autre et cet amalgame est si bien fait que nous n’en pouvons voir le point de soudure, quoique nous sentions parfaitement qu’il y a eu soudure » ( cf MAYASSIS , » LE LIVRE DES MORTS DE L’ÉGYPTE ANCIENNE EST UN LIVRE D’INITIATION…Athènes, BAOA, 1953, page 2 ).
On sait qu’en dépouillant méthodiquement les sources archéologiques exhumées par Sir W.M.F PETRIE et AMELINEAU, le Professeur Cheikh Anta DIOP avait démontré que les prétendus » ANOU D’ÉGYPTE » qu’on voudrait distinguer sur le plan somatique des NUBIENS étaient eux-mêmes à l’origine d’authentiques Nègres soudanais ( cf Cheikh Anta DIOP » ORIGINE DES ANCIENS ÉGYPTIENS » in » HISTOIRE GÉNÉRALE DE L’AFRIQUE « , Volume II, Chapitre 1 , UNESCO-NEA page 46 ).

III- COMMENT LE PAPYRUS D’ANI EST-IL STRUCTURE ?

Parmi les nombreuses versions connues, nous avons choisi de faire l’exégèse du PAPYRUS D’ANI en raison de son exceptionnelle valeur documentaire et de sa place prépondérance dans le rituel pharaonique au Nouvel Empire. Actuellement conservé au British Museum sous le numéro de code BM.10470,il est attesté dès la XIX ème dynastie aux environs de 1300 avant notre ère ( Règne du Pharaon RAMSES II ). Bien que Jean François CHAMPOLLION et Richard LEPSIUS n’aient reconnu que trois parties dans le Livre sacré des Anciens Kémites, on distingue de nos jours quatre grandes parties à la suite de l’érudition vertigineuse de BARGUET. Ces quatre parties se présentent comme suit:

PREMIÈRE PARTIE: » LA SORTIE DANS LA LUMIERE DU JOUR » ( Chapitres 1 à 16 ) :

On assiste à la Marche du cortège funèbre vers la Nécropole avec l’exécution des RITUELS DE PURIFICATION ET DE PRÉSERVATION DE L’INTÉGRITÉ DU DÉFUNT. Sont présentées les offrandes et les louanges destinées essentiellement à RA et à WOSIRE (OSIRIS).

DEUXIÈME PARTIE : » LA REGENERATION ET LA SOLARISATION » ( Chapitres 17 à 63 ) :

Le Défunt solarisé est assimilé à RA dans sa « glorieuse apparition ».Il retrouve progressivement l’usage de la PAROLE, la CONSCIENCE DE SOI, son NOM, la PLÉNITUDE DE SES ÉNERGIES VITALES. Il peut repousser ou anéantir les puissances de destruction (reptiles, sauriens, créatures monstrueuses et maléfiques) avant de maîtriser les éléments cosmiques (l’eau, l’air,le feu… ).

TROISIÈME PARTIE : » LA TRANSFIGURATION TOTALE » ( Chapitres 64 à 129 ):

Avant de se transfigurer par une métamorphose totale de son KA DIVIN, le Défunt doit emprunter la BARQUE SACRÉE ( WIA en Medu Neter ) pour accéder aux MYSTÈRES après un combat cosmique avec APOPHIS et les puissances maléfiques qui lui sont dévouées. Pour sortir victorieux de ce combat, il lui faut affronter l’épreuve suprême du JUGEMENT DIVIN devant les QUARANTE DEUX MAÂTIOU KHERIOU MAÂT qui font office de JUGES SUPRÊMES GARANTS DEVANT WOSIRE ET DJEHOUTY ET ANOUPOU DE LA LOI DIVINE TRANSCENDANTE INCARNEE PAR MAÂT.

QUATRIÈME PARTIE: » L’EMBARCATION DU DÉFUNT SOLARISE ET JUSTIFIE VERS L’AMDOUAT » ( Chapitres 130 à 162 ):

Le Défunt justifié reçoit les Louanges des Ancêtres divinisés qui lui rendent également des cultes à l’occasion des FÊTES DÉDIÉES A WOSIRE en guise d’accueil dans l’AMDOUAT.Il connaît alors parfaitement la GÉOGRAPHIE SACRÉE DE LA DEMEURE DE WOSIRE ET IL PEUT DÉSORMAIS S’Y MOUVOIR VOIRE SE DÉPLACER A SA GUISE SOUS LA FORME QU’IL DÉSIRE GRÂCE A LA PROTECTION BIENVEILLANTE DES GÉNIES TUTÉLAIRES ET DES MÂNES DES ANCÊTRES DIVINISES.

CHAPITRES ANNEXES 163 à 192 :

Outre ces quatre grandes sections,les Chapitres 163 à 192 constituent des séquences additionnelles qui ont ceci de remarquable qu’ils assimilent le parcours jalonné d’épreuves du Défunt Justifié à celui du Neter WOSIRE lui-même…Les Hommages adressés au Neter WOSIRE sont les mêmes que ceux qui sont adressés au Defunt qui ne fait plus qu’un avec RA partageant de ce fait LA CONDITION DIVINE PARFAITE.

IV- QUELLE CONCEPTION DU DESTIN POST-MORTEM
RENFERME-T-IL ?

Pour les GRANDS PRÊTRES d’IOUNOU (HELIOPOLIS) commentateurs et contempteurs de la COSMOGONIE HELIOPOLITAINE, l’UNIVERS (DJER) n’a pas surgi ex nihilo, mais il est la manifestation d’une SUBSTANCE PRIMORDIALE AUTO-GENEREE : NOUOU, NOUN qui signifie en toute rigueur LES ABYSSES CONTENANT LES EAUX PRIMORDIALES.
C’est du NOUN que surgit la LUMIÈRE (SETOUT) qui se transformera en AMOUR (MEROUT) avant de devenir LA PARFAITE BONTÉ (NEFEROUT).On voit comment le Christianisme a pu reprendre trois mille ans plus tard ces croyances en soutenant que LES TROIS ATTRIBUTS PRIMORDIAUX DE DIEU SONT LA LUMIÈRE, L’AMOUR ET LA PERFECTION DANS LA BONTE. CES « MYSTÈRES DE LA CREATION » S’EXPLIQUENT DANS LE PAPYRUS D’ANI PAR L’ASSIMILATION DE LA LUMIERE, SOURCE DE TOUTE VIE A RA QUI AURA POUR CETTE RAISON LE STATUT DE DEMIURGE AUTOGÈNE D’APRÈS LA COSMOGONIE D’IOUNOU.QUANT A L’AMOUR, IL EST ASSIMILE AU PRINCIPE DU MOUVEMENT INCARNE PAR KHEPERA OU KHEPRI.ENFIN, LA PLÉNITUDE ET LA PERFECTION ONTOLOGIQUES SONT INCARNES PAR ATOUM ( LA PRÉFIGURATION DE L’ADAM DES RELIGIONS DITES « RÉVÉLÉES « ) . CETTE TRIADE DEMIURGIQUE » RA-KHEPRI-ATOUM « engendrera par hypostases les autres NETEROU selon LE PROCEDE DE LA DISTRIBUTION PAR COUPLES PARÈDRES ( D’OU LE » MYSTÈRE DE LA GÉMELLITÉ » ) : CHOU ( PRINCIPE MASCULIN DE L’AIR ) ET TEFNOUT ( PRINCIPE FÉMININ DE L’HUMIDITÉ ) / GEB ( PRINCIPE MASCULIN DE LA GERMINATION ) ET NOUT ( PRINCIPE FÉMININ DE LA CONSTELLATION ) / OSIRIS ( PRINCIPE MASCULIN DE L’ ÉTERNITÉ ) ET ISIS ( PRINCIPE FÉMININ DE LA FERTILITÉ ) / SETH ( PRINCIPE MASCULIN DE LA STÉRILITÉ ) ET NEPHTYS ( PRINCIPE FÉMININ DE LA SINCÉRITÉ )…AINSI TOUS LES ETRES DE L’UNIVERS SONT ISSUS PAR FILIATION PLUS OU MOINS DIRECTE DE RA = PRINCIPE DE LA LUMIÈRE DIVINE PRIMORDIALE QUI A SON TOUR EST UNE VIBRATION ÉNERGÉTIQUE ISSUE DU NOUN.C’EST EN VERTU DE CETTE FILIATION QU’ON DÉSIGNE LES CRÉATURES ISSUES DE RA PAR L’EXPRESSION « ÊTRES DE LUMIÈRE » ET CELLES ISSUES D’APOPHIS PAR L’EXPRESSION » CRÉATURES DES TÉNÈBRES « . C’EST ÉGALEMENT POUR CETTE RAISON QU’UNE ANALOGIE EST ÉTABLIE ENTRE LA COURSE PERIODIQUE DE RA D’UNE PART ET LE VOYAGE EFFECTUE PAR LE DÉFUNT DANS L’AMDOUAT D’AUTRE PART.DANS SA COURSE ININTERROMPUE,RA AMORCE UNE DESCENTE DANS DES RÉGIONS SOUTERRAINES OU SÉJOURNENT APOPHIS ET LES PUISSANCES MALÉFIQUES QUI CHERCHENT A RENVERSER QUOTIDIENNEMENT SA BARQUE, A S’APPROPRIER SON ÉNERGIE VITALE , EN UN MOT A L’EMPÊCHER DE RENAITRE DANS L’HORIZON ORIENTAL. VOILA POURQUOI LE LEVER DE RA EST UN ÉVÈNEMENT COSMIQUE D’UNE PORTÉE MÉTAPHYSIQUE CONSIDÉRABLE.A SON TOUR, LE DÉFUNT ENTREPREND UN PÉRIPLE JALONNE D’ÉPREUVES QUI LE CONDUIT DES PROFONDEURS ABYSSALES ET TÉNÉBREUSES VERS LA MÉTAMORPHOSE STELLAIRE. CE QUE LES PROFANES APPELLENT » MORT « , LOIN DE SIGNIFIER L’ANÉANTISSEMENT DE TOUTE VIE, N’EST QUE LE » PASSAGE » D’UNE FORME INCOMPLÈTE DE L’EXISTENCE VERS UNE AUTRE VIE PLUS ACHEVÉE, PLUS COMPLÈTE, PLUS PARFAITE QUI VERRA L,HOMME CHANGER PROGRESSIVEMENT DE CONDITION, RENAITRE , SE TRANSFORMER. CETTE TRANSFORMATION DU DÉFUNT EN UN » ESPRIT PARFAIT DE RA » ( » AKH IKER EN RA » ) S’ACCOMPLIT AU MOYEN DE RITES PUISSANTS DESTINES A MÉTAMORPHOSER LES ENTITÉS ONTOLOGIQUES QUE SONT LE KA ET LE BA EN AKH , C’EST A DIRE EN UN ESPRIT LUMINEUX ET IMPÉRISSABLE. L’APOTHÉOSE DE CETTE MÉTAMORPHOSE COMPLÈTE DE L’ESPRIT IMPÉRISSABLE DU DÉFUNT, C’EST LA SOLARISATION OU LA TRANSFIGURATION STELLAIRE QUI LE FERONT FUSIONNER AVEC LA LUMIÈRE DIVINE ELLE-MÊME …

PROFESSEUR JEAN CHARLES COOVI GOMEZ.

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE DE L’AUTEUR POUR APPROFONDIR LE SUJET: cf » LA SIGNIFICATION DU VOCABLE AKHU EN ÉGYPTE ANCIENNE ET EN AFRIQUE NOIRE CONTEMPORAINE » in » ANKH, REVUE D’ÉGYPTOLOGIE ET DES CIVILISATIONS AFRICAINES » , NUMÉRO 3, KHEPERA ,1994.

Image: séquence du livre connu sous le nom de livre des morts, ou Horus tient le défunt par la main dans l’au delà pour le guider vers la demeure éternelle. Contrairement aux religions révélées ou les textes ne sont pas illustrés, les livres et écrits de nos ancêtres sont les premiers écrits illustrés dans l’histoire de l’humanité

Foto: « FORMULES EFFICACES POUR LA FUSION DU DÉFUNT JUSTIFIE DANS LA LUMIÈRE DIVINE  » : LE LIVRE SACRE DES KEMITES !</p><br /><br /><br />
<p>Face aux élucubrations pseudo-scientifiques de certains  » Pontifes  » manifestement incompétents en matière d’Égyptologie et dont le rôle est de semer la confusion dans les esprits en qualifiant le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam de  » RELIGIONS AFRICAINES « , il importe de restituer rigoureusement le  » CORPUS DES TEXTES SACRES  » légués à la postérité dès la plus Haute Antiquité par les ancêtres des Kémites originaires de la RÉGION DES GRANDS LACS AFRICAINS ( TA NETER ) et nulle part ailleurs. Dans cette perspective, la présentation exhaustive du  » PAPYRUS D’ANI « , VÉRITABLE LIVRE SAINT DU PEUPLE KEMITE apparaît comme une mesure de salubrité publique devant les gesticulations fébriles des tenants de la  » TRAHISON SPIRITUELLE  » qui avancent masqués pour paraphraser le Professeur Mubabinge BILOLO .A cet égard, nous tenons à saluer les mises au point décisives du Frère Jean-Pierre KAYA qui ont permis de clarifier une fois pour toutes les enjeux majeurs de la QUESTION SPIRITUELLE dans le processus révolutionnaire en cours dans le Monde Noir.</p><br /><br /><br />
<p>LE PAPYRUS D’ANI OU LA SOURCE CACHÉE DE LA SPIRITUALITE ANCESTRALE DU PEUPLE KEMITE : PRÉSENTATION.</p><br /><br /><br />
<p>L’objet de cette présentation est de familiariser les Kémites du monde entier avec le PAPYRUS D’ANI, un document primordial qui retrace pour la première fois dans l’histoire universelle – illustrations à l’appui – LES ETAPES DU VOYAGE DU DÉFUNT ( cf WOSIRE,OSIRIS ) DANS L’AU-DELÀ EN COMPAGNIE DES DEÏTES ET DES ANCÊTRES. On se propose ainsi de répondre précisément aux quatre questions ci-après :</p><br /><br /><br />
<p>I- QU’EST-CE QUE LE  » LIVRE DES MORTS  » ?<br /><br /><br /><br />
II- QUELLE EST SA VÉRITABLE ORIGINE ?<br /><br /><br /><br />
III- COMMENT LE PAPYRUS D’ANI EST-IL STRUCTURE ?<br /><br /><br /><br />
IV- QUELLE CONCEPTION DU DESTIN POST-MORTEM DE L’HOMME RENFERME-T-IL ?</p><br /><br /><br />
<p>I- QU’EST-CE QUE LE  » LIVRE DES MORTS  » ?</p><br /><br /><br />
<p>Ce qu’il est convenu d’appeler le  » LIVRE DES MORTS  » porte en réalité le titre suivant en langue pharaonique : RAOU NOU PERET EM HEROU, littéralement  » FORMULES POUR LA SORTIE DANS LA LUMIÈRE DU JOUR « . Le Professeur OBENGA rend cette expression par  » FORMULES POUR L’ÉMERGENCE DU DÉFUNT DANS LA LUMIÈRE DIVINE « .Pour notre part, nous optons pour la traduction suivante :  » FORMULES EFFICACES POUR LA FUSION DU DÉFUNT JUSTIFIE DANS LA LUMIÈRE DIVINE « .C’est au XIX ème siècle que le grand égyptologue allemand Richard LEPSIUS avait baptisé ces formules rituéliques efficaces dans l’Au-Delà  » TODTENBUCH  » (  » LIVRE DES MORTS  » ). Il s’agit du plus ancien livre illustré dans toute l’histoire universelle des religions. Il était à l’origine constitué de bandelettes destinées à envelopper la momie du Défunt avant son inhumation définitive dans la Nécropole. Sur ces bandelettes sont gravées généralement en cursive hiératique des FORMULES EFFICACES et des LOUANGES RITUELIQUES magnifiant les NOMS, les TITRES et les QUALITES du Défunt. Il existe plusieurs versions du LIVRE SAINT DES KEMITES du monde entier : LES PAPYRUS D’ANI,DE HUNEFER,DE NEBSENI,DE NEBQUED,DE NESMIN , DE NEBPAKACHOUTY etc. La plus ancienne version connue à ce jour se trouvait dans le Sarcophage de la Reine MENTOUHOTEP ( XIII ème dynastie ) et est à présent conservée à Berlin ( cf LEPSIUS , AELTESTE TEXTE BI.5 ).Le document précité ne comporte que quelques dizaines de chapitres tout comme du reste le PAPYRUS DE IOUYA ( Epoque du Pharaon AMENHOTEP III , XVIII ème dynastie ) qui en compte exactement quarante.</p><br /><br /><br />
<p>Dès le Moyen-Empire et jusqu’à la Basse époque,certaines versions compteront jusqu’à 192 chapitres. Durant la période dite de la  » Renaissance saïte  » un ORDRE DEFINITIF ET CANONIQUE s’impose définitivement au Scribe de la  » PLACE DE LA VERITE « et va perdurer jusqu’à la période ptolémaïque.</p><br /><br /><br />
<p>II- QUELLE EST SA VÉRITABLE ORIGINE ?</p><br /><br /><br />
<p>Si l’on en croit certains spécialistes (BARGUET, FAULKNER, ALLEN) aussi bien la date de composition que l’identité des véritables auteurs du  » LIVRE DES MORTS  » seraient difficiles à établir avec précision. Pourtant, les philologues ont depuis longtemps mis en évidence une connexion pour ne pas dire une filiation avec d’autres textes funéraires réputés plus anciens tels que les  » TEXTES DES PYRAMIDES  » ( 2800-2500 avant notre ère ) ou les  » TEXTES DES SARCOPHAGES  » (Première période intermédiaire , 2100 avant notre ère ). CES FAITS CORROBORENT SELON NOUS L’HYPOTHÈSE D’UNE SOURCE D’INSPIRATION COMMUNE REMONTANT AU PREDYNASTIQUE. Une telle opinion est vigoureusement défendue par le génial érudit grec MAYASSIS qui désigne explicitement les ANOU comme les  » auteurs  » ( nous dirons les  « transmetteurs  » de ces traditions immémoriales) :  » Les doctrines exposées dans les Textes des Pyramides et le Livre des Morts ( écrit MAYASSIS ) sont des doctrines professées surtout par les ANOU, soit de Nubie ( Kouch ) soit d’Egypte comme doctrines héliopolitaines l’époque où fut rédigé et rassemblé en un même corpus le Livre des Pyramides comme le Livre des Morts, ces doctrines étaient si vieilles en Egypte qu’on avait pris le parti de les amalgamer l’une avec l’autre et cet amalgame est si bien fait que nous n’en pouvons voir le point de soudure, quoique nous sentions parfaitement qu’il y a eu soudure  » ( cf MAYASSIS ,  » LE LIVRE DES MORTS DE L’ÉGYPTE ANCIENNE EST UN LIVRE D’INITIATION…Athènes, BAOA, 1953, page 2 ).<br /><br /><br /><br />
On sait qu’en dépouillant méthodiquement les sources archéologiques exhumées par Sir W.M.F PETRIE et AMELINEAU, le Professeur Cheikh Anta DIOP avait démontré que les prétendus  » ANOU D’ÉGYPTE  » qu’on voudrait distinguer sur le plan somatique des NUBIENS étaient eux-mêmes à l’origine d’authentiques Nègres soudanais ( cf Cheikh Anta DIOP  » ORIGINE DES ANCIENS ÉGYPTIENS » in  » HISTOIRE GÉNÉRALE DE L’AFRIQUE « , Volume II, Chapitre 1 , UNESCO-NEA page 46 ).</p><br /><br /><br />
<p>III- COMMENT LE PAPYRUS D’ANI EST-IL STRUCTURE ?</p><br /><br /><br />
<p>Parmi les nombreuses versions connues, nous avons choisi de faire l’exégèse du PAPYRUS D’ANI en raison de son exceptionnelle valeur documentaire et de sa place prépondérance dans le rituel pharaonique au Nouvel Empire. Actuellement conservé au British Museum sous le numéro de code BM.10470,il est attesté dès la XIX ème dynastie aux environs de 1300 avant notre ère ( Règne du Pharaon RAMSES II ). Bien que Jean François CHAMPOLLION et Richard LEPSIUS n’aient reconnu que trois parties dans le Livre sacré des Anciens Kémites, on distingue de nos jours quatre grandes parties à la suite de l’érudition vertigineuse de BARGUET. Ces quatre parties se présentent comme suit:</p><br /><br /><br />
<p>PREMIÈRE PARTIE:  » LA SORTIE DANS LA LUMIERE DU JOUR  » ( Chapitres 1 à 16 ) :</p><br /><br /><br />
<p>On assiste à la Marche du cortège funèbre vers la Nécropole avec l’exécution des RITUELS DE PURIFICATION ET DE PRÉSERVATION DE L’INTÉGRITÉ DU DÉFUNT. Sont présentées les offrandes et les louanges destinées essentiellement à RA et à WOSIRE (OSIRIS).</p><br /><br /><br />
<p>DEUXIÈME PARTIE :  » LA REGENERATION ET LA SOLARISATION  » ( Chapitres 17 à 63 ) :</p><br /><br /><br />
<p>Le Défunt solarisé est assimilé à RA dans sa « glorieuse apparition ».Il retrouve progressivement l’usage de la PAROLE, la CONSCIENCE DE SOI, son NOM, la PLÉNITUDE DE SES ÉNERGIES VITALES. Il peut repousser ou anéantir les puissances de destruction (reptiles, sauriens, créatures monstrueuses et maléfiques) avant de maîtriser les éléments cosmiques (l’eau, l’air,le feu… ).</p><br /><br /><br />
<p>TROISIÈME PARTIE :  » LA TRANSFIGURATION TOTALE  » ( Chapitres 64 à 129 ):</p><br /><br /><br />
<p>Avant de se transfigurer par une métamorphose totale de son KA DIVIN, le Défunt doit emprunter la BARQUE SACRÉE ( WIA en Medu Neter ) pour accéder aux MYSTÈRES après un combat cosmique avec APOPHIS et les puissances maléfiques qui lui sont dévouées. Pour sortir victorieux de ce combat, il lui faut affronter l’épreuve suprême du JUGEMENT DIVIN devant les QUARANTE DEUX MAÂTIOU KHERIOU MAÂT qui font office de JUGES SUPRÊMES GARANTS DEVANT WOSIRE ET DJEHOUTY ET ANOUPOU DE LA LOI DIVINE TRANSCENDANTE INCARNEE PAR MAÂT.</p><br /><br /><br />
<p>QUATRIÈME PARTIE:  » L’EMBARCATION DU DÉFUNT SOLARISE ET JUSTIFIE VERS L’AMDOUAT  » ( Chapitres 130  à 162 ):</p><br /><br /><br />
<p>Le Défunt justifié reçoit les Louanges des Ancêtres divinisés qui lui rendent également des cultes à l’occasion des FÊTES DÉDIÉES A WOSIRE en guise d’accueil dans l’AMDOUAT.Il connaît alors parfaitement la GÉOGRAPHIE SACRÉE DE LA DEMEURE DE WOSIRE ET IL PEUT DÉSORMAIS S’Y MOUVOIR VOIRE SE DÉPLACER A SA GUISE SOUS LA FORME QU’IL DÉSIRE GRÂCE A LA PROTECTION BIENVEILLANTE DES GÉNIES TUTÉLAIRES ET DES MÂNES DES ANCÊTRES DIVINISES.</p><br /><br /><br />
<p>CHAPITRES ANNEXES 163 à 192 :</p><br /><br /><br />
<p>Outre ces quatre grandes sections,les Chapitres 163 à 192 constituent des séquences additionnelles qui ont ceci de remarquable qu’ils assimilent le parcours jalonné d’épreuves du Défunt Justifié à celui du Neter WOSIRE lui-même…Les Hommages adressés au Neter WOSIRE sont les mêmes que ceux qui sont adressés au Defunt qui ne fait plus qu’un avec RA partageant de ce fait LA CONDITION DIVINE PARFAITE.</p><br /><br /><br />
<p>IV- QUELLE CONCEPTION DU DESTIN POST-MORTEM<br /><br /><br /><br />
RENFERME-T-IL ?</p><br /><br /><br />
<p>Pour les GRANDS PRÊTRES d’IOUNOU (HELIOPOLIS) commentateurs et contempteurs de la COSMOGONIE HELIOPOLITAINE, l’UNIVERS (DJER) n’a pas surgi ex nihilo, mais il est la manifestation d’une SUBSTANCE PRIMORDIALE AUTO-GENEREE : NOUOU, NOUN  qui signifie en toute rigueur LES ABYSSES CONTENANT LES EAUX PRIMORDIALES.<br /><br /><br /><br />
C’est du NOUN que surgit la LUMIÈRE (SETOUT) qui se transformera en AMOUR (MEROUT) avant de devenir LA PARFAITE BONTÉ (NEFEROUT).On voit comment le Christianisme a pu reprendre trois mille ans plus tard ces croyances en soutenant que LES TROIS ATTRIBUTS PRIMORDIAUX DE DIEU SONT LA LUMIÈRE, L’AMOUR ET LA PERFECTION DANS LA BONTE. CES « MYSTÈRES DE LA CREATION  » S’EXPLIQUENT DANS LE PAPYRUS D’ANI PAR L’ASSIMILATION DE LA LUMIERE, SOURCE DE TOUTE VIE A RA QUI AURA POUR CETTE RAISON LE STATUT DE DEMIURGE AUTOGÈNE D’APRÈS LA COSMOGONIE D’IOUNOU.QUANT A L’AMOUR, IL EST ASSIMILE AU PRINCIPE DU MOUVEMENT INCARNE PAR KHEPERA OU KHEPRI.ENFIN, LA PLÉNITUDE ET LA PERFECTION ONTOLOGIQUES SONT INCARNES PAR ATOUM ( LA PRÉFIGURATION DE L’ADAM DES RELIGIONS DITES « RÉVÉLÉES « ) . CETTE TRIADE DEMIURGIQUE  » RA-KHEPRI-ATOUM « engendrera par hypostases les autres NETEROU selon LE PROCEDE DE LA DISTRIBUTION PAR COUPLES PARÈDRES ( D’OU LE  » MYSTÈRE DE LA GÉMELLITÉ  » ) : CHOU ( PRINCIPE MASCULIN DE L’AIR ) ET TEFNOUT ( PRINCIPE FÉMININ DE L’HUMIDITÉ ) / GEB ( PRINCIPE MASCULIN DE LA GERMINATION ) ET NOUT ( PRINCIPE FÉMININ DE LA CONSTELLATION ) / OSIRIS ( PRINCIPE MASCULIN DE L’ ÉTERNITÉ ) ET ISIS ( PRINCIPE FÉMININ DE LA FERTILITÉ ) / SETH ( PRINCIPE MASCULIN DE LA STÉRILITÉ ) ET NEPHTYS ( PRINCIPE FÉMININ DE LA SINCÉRITÉ )…AINSI TOUS LES ETRES DE L’UNIVERS SONT ISSUS PAR FILIATION PLUS OU MOINS DIRECTE DE RA = PRINCIPE DE LA LUMIÈRE DIVINE PRIMORDIALE QUI A SON TOUR EST UNE VIBRATION ÉNERGÉTIQUE ISSUE DU NOUN.C’EST EN VERTU DE CETTE FILIATION QU’ON DÉSIGNE LES CRÉATURES ISSUES DE RA PAR L’EXPRESSION « ÊTRES DE LUMIÈRE  » ET CELLES ISSUES D’APOPHIS PAR L’EXPRESSION  » CRÉATURES DES TÉNÈBRES « . C’EST ÉGALEMENT POUR CETTE RAISON QU’UNE ANALOGIE EST ÉTABLIE ENTRE LA COURSE PERIODIQUE DE RA D’UNE PART ET LE VOYAGE EFFECTUE PAR LE DÉFUNT DANS L’AMDOUAT D’AUTRE PART.DANS SA COURSE ININTERROMPUE,RA AMORCE UNE DESCENTE DANS DES RÉGIONS SOUTERRAINES OU SÉJOURNENT APOPHIS ET LES PUISSANCES MALÉFIQUES QUI CHERCHENT A RENVERSER QUOTIDIENNEMENT SA BARQUE, A S’APPROPRIER SON ÉNERGIE VITALE , EN UN MOT A L’EMPÊCHER DE RENAITRE DANS L’HORIZON ORIENTAL. VOILA POURQUOI LE LEVER DE RA EST UN ÉVÈNEMENT COSMIQUE D’UNE PORTÉE MÉTAPHYSIQUE CONSIDÉRABLE.A SON TOUR, LE DÉFUNT ENTREPREND UN PÉRIPLE JALONNE D’ÉPREUVES QUI LE CONDUIT DES PROFONDEURS ABYSSALES ET TÉNÉBREUSES VERS LA MÉTAMORPHOSE STELLAIRE. CE QUE LES PROFANES APPELLENT  » MORT « , LOIN DE SIGNIFIER L’ANÉANTISSEMENT DE TOUTE VIE, N’EST QUE LE  » PASSAGE  » D’UNE FORME INCOMPLÈTE DE L’EXISTENCE VERS UNE AUTRE VIE PLUS ACHEVÉE, PLUS COMPLÈTE, PLUS PARFAITE QUI VERRA L,HOMME CHANGER PROGRESSIVEMENT DE CONDITION, RENAITRE , SE TRANSFORMER. CETTE TRANSFORMATION DU DÉFUNT EN UN  » ESPRIT PARFAIT DE RA  » (  » AKH IKER EN RA  » ) S’ACCOMPLIT AU MOYEN DE RITES PUISSANTS DESTINES A MÉTAMORPHOSER LES ENTITÉS ONTOLOGIQUES QUE SONT LE KA ET LE BA EN AKH , C’EST A DIRE EN UN ESPRIT LUMINEUX ET IMPÉRISSABLE. L’APOTHÉOSE DE CETTE MÉTAMORPHOSE COMPLÈTE DE L’ESPRIT IMPÉRISSABLE DU DÉFUNT, C’EST LA SOLARISATION OU LA TRANSFIGURATION STELLAIRE QUI LE FERONT FUSIONNER AVEC LA LUMIÈRE DIVINE ELLE-MÊME …</p><br /><br /><br />
<p>PROFESSEUR JEAN CHARLES COOVI GOMEZ.</p><br /><br /><br />
<p>RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE DE L’AUTEUR POUR APPROFONDIR LE SUJET: cf  » LA SIGNIFICATION DU VOCABLE AKHU EN ÉGYPTE ANCIENNE ET EN AFRIQUE NOIRE CONTEMPORAINE  » in  » ANKH, REVUE D’ÉGYPTOLOGIE ET DES CIVILISATIONS AFRICAINES  » , NUMÉRO 3, KHEPERA ,1994.</p><br /><br /><br />
<p>Image: séquence du livre connu sous le nom de livre des morts, ou Horus tient le défunt par la main dans l'au delà pour le guider vers la demeure éternelle. Contrairement aux religions révélées ou les textes ne sont pas illustrés,  les livres et écrits de nos ancêtres sont les premiers écrits illustrés dans l'histoire de l'humanité
Auteur:
http://africanhistory-histoireafricaine.com/
vedi anche https://saragio.wordpress.com/2013/10/21/histoire-africaine-2/
Da vedere anche: http://saragio.blogspot.it/2013/09/la-mafia-e-loro-del-mali.html
Annunci

3 commenti on “-Histoire africaine”

  1. […] Vedi anche https://saragio.wordpress.com/2013/09/26/histoire-africaine-23-settembre/ […]

  2. […] vérité, justice, ordre, harmonie […]

  3. […] VEDI https://saragio.wordpress.com/2013/09/26/histoire-africaine-23-settembre/ […]


Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...